Vous êtes ici : Accueil Infrastructures Environnement et développement durable Energie L’audit énergétique (PAE)

L’audit énergétique (PAE)

Actions sur le document
Véritable diagnostic énergétique de votre gîte ou chambre d’hôtes

Vouloir consommer moins d’énergie vous amène souvent à changer vos habitudes. Pour vous y aider, nous allons nous attarder sur une méthode efficace dont tout le monde a entendu parler et qui se révèle intéressante dans le cadre de toute démarche liée à la problématique des énergies : l’audit énergétique. Focus sur cette procédure, visant l’analyse de la qualité énergétique d’un bâtiment qui, au final, ne peut qu’améliorer le bien-être de vos hôtes.

 

Concrètement

 

En janvier 2003, l’Union européenne a adopté une directive relative à la performance énergétique des bâtiments (directive 2002/91/CE). But avoué : améliorer la performance énergétique des bâtiments, tant pour les nouvelles constructions (c’est l’aspect PEB - constructions neuves) que pour les bâtiments existants (c’est l’aspect certificat PEB). Pour ce faire, cette directive oblige les Etats membres et les futurs Etats membres à mettre en pratique un système d’évaluation des bâtiments existants lorsqu’ils sont loués ou vendus. C’est le certificat énergétique PEB, obligatoire en cas de vente ou de location.  De plus, la Région Wallonne a mis en place la procédure PAE (Procédure d'Avis Energétique), qui s’inscrit dans cette approche, en mettant à disposition des propriétaires un outil concret d’amélioration. Cette PAE constitue donc une approche concrète de cette amélioration des bâtiments.

 

En quoi consiste un audit énergétique ?

 

Appelé aussi Procédure d'Avis Energétique (PAE), l'audit énergétique consiste à analyser les différents postes de votre bâtiment (l’enveloppe - c’est-à-dire l’isolation, les châssis, les volumes, … - et les systèmes - le chauffage et la production d’eau chaude) qui influencent votre facture énergétique. Cette procédure permet d'émettre un avis sur la qualité énergétique globale de votre logement et de proposer des mesures d'amélioration tant d'un point de vue technique (type de mise en œuvre, type d'équipement...) que d'un point de vue économique (économies réalisées, primes activables, rentabilité de chaque intervention, etc.).


Pourquoi avoir recours à un audit énergétique ?

 

En principe, l’audit devrait être la première étape dans votre projet de rénovation puisqu’il va permettre de connaître les points faibles et points forts mais également d’identifier les meilleures solutions à adopter los des travaux à réaliser dans votre gîte ou vos chambres d’hôtes. De plus, si vous voulez bénéficier des primes de la Wallonie, pour certains travaux, l’audit préalable est obligatoire.

L’audit est intéressant à plus d’un titre car il vous permet :

  • d’améliorer le bien-être de vos hôtes tout en diminuant les consommations énergétiques ;
  • d’avoir accès aux primes de la Wallonie ;
  • d’agir pour l’amélioration de l’environnement (selon de la traité de Kyoto) ;
  • de vous inscrire dans les objectifs de la Directive Européenne relative à la « performance énergétique des bâtiments ».

 

Outre ces aspects généraux, et plus concrètement, l’audit permet :

  • d’identifier les points faibles et forts de votre hébergement ;
  • d’analyser la situation de départ, en prenant en compte l’enveloppe existante (murs, toitures, planchers, châssis,…) mais aussi le chauffage, la production d’eau chaude pour les sanitaires, l’étanchéité à l’air et la ventilation ;
  • d’élaborer une stratégie d’amélioration globale : en proposant des solutions concrètes pour chaque poste, en calculant les économies qui en découlent, en estimant les coûts des travaux, en calculant les primes qui peuvent être obtenues;
  • de définir les opérations les plus rapidement rentabilisées et de définir le meilleur ordre de réalisation des travaux (aussi du point de vue technique) ;
  • d’éviter les erreurs et les coûts inutiles.


A l’issue de l’audit, un avis est remis par l’expert à qui vous aurez confié la mission et comprend :

  • une analyse de l'enveloppe du bâtiment, la ventilation, le système de chauffage et de production d'eau chaude sanitaire;
  • des propositions d'améliorations directement liées à votre situation accompagnées des économies réalisables;
  • des fiches techniques explicatives relatives aux recommandations proposées;
  • une information sur la réglementation thermique en Wallonie;
  • une liste de contacts, publications et incitants financiers.

 

Enfin, exigez que l’auditeur vienne vous remettre le rapport en main propre et vous donner toutes les explications.  Cela fait partie de sa mission d’auditeur et est une obligation règlementaire.  Cette visite est d’ailleurs précieuse pour vous permettre d’assimiler les nombreuses informations.

Notez que le rapport d’audit énergétique est un document beaucoup plus détaillé que le certificat PEB qui évalue le niveau de performance énergétique de votre bâtiment et qui est obligatoire en cas de vente.

 

Quel auditeur choisir ?

 

Il est important de vous faire accompagner, vous n’avez pas forcément les compétences requises pour discerner les pistes idéales à suivre. Un auditeur est un véritable conseiller qui établit, in fine, le scénario adapté à vos attentes à travers des recommandations personnalisées.
Seuls les auditeurs agréés par la Région wallonne peuvent réaliser des audits, selon la Procédure d'Avis Energétique, qui pourront donner accès aux différentes primes (régionales, provinciales, etc.).
L’auditeur ne prend pas en charge le suivi des conseils… à vous de rebondir et d’agir ! Soyez proactif, curieux des expériences existantes en terme de réhabilitation, faites jouer le bouche à oreille et le partage d’expériences avec d’autres membres du réseau de la Fédération des Gîtes de Wallonie, et ce, pour mener à bien votre projet et trouver les professionnels les plus adaptés pour accomplir vos travaux.
N’hésitez pas à consulter la liste des auditeurs agréés PAE, à contacter les facilitateurs URE « Indépendants » travaillant pour le compte de la Wallonie et basés à l’Union des Classes Moyennes ou à contacter leur expert Mr Xhonneux.

Afin de bénéficier des primes et de la réduction d'impôt, vous devez choisir votre auditeur parmi la liste des auditeurs agréés PAE .

 

Quel est le coût d’un audit ?

 

Nous ne pouvons vous communiquer un prix exacte et fixe puisque le coût dépend non seulement de la taille du bâtiment mais aussi de la complexité de l’analyse. En moyenne, et ce avant l’octroi des primes, vous pouvez compter sur un budget d’environ 800 €. Plus d’informations sur les primes dans la fiche « Primes énergétiques ».

N’oubliez toutefois pas que l’audit aussi fait l’objet de primes régionales importantes (60% avec un maximum de 360 €), de primes provinciales de 20% en Province de Namur et de Brabant Wallon, et même parfois de primes communales.  Le cout final d’un audit devient donc souvent négligeable par rapport aux avantages qu’il procure.

Qu’en est-il de la version PAE 2 ?

 

Après 7 années d'existence, la procédure d'avis énergétique a subi un grand lifting fin 2013. Le contenu et la forme de l'audit sera amélioré afin d'être davantage en adéquation avec la certification énergétique des bâtiments. Son champ d'application sera également élargi et tiendra compte des nouveaux matériaux et des nouvelles technologies. La PAE 2 permettra d’auditer d’autres types de logement, jusqu’à présent non concernés, comme des appartements et immeubles à appartements.

A ce jour, deux listes d’auditeurs existent : les auditeurs formés agréés PAE et les auditeurs agréés PAE 2 (ces derniers sont nécessairement aussi agréés PAE).

Les 2 approches d’audit PAE sont bien sûr toujours valables, donnent accès aux primes à l’isolation des sols et des murs et sont couvertes par des primes.  Et elles coexisteront sans doute encore jusque fin 2014.  Ensuite, place à la PAE 2 exclusivement.

Mais pour l’instant, le choix entre les 2 approches reste possible (en tenant compte de l’agrément de voter auditeur). Quelles sont donc les principales différences ?

1)    En PAE 2, il sera aussi possible d’auditer les appartements, immeubles à appartement ou immeubles d’hébergement collectif, ce qui n’était pas le cas en PAE.  Dans certains cas toutefois (par exemple: un appartement relié à une chaufferie collective) l’audit de l’appartement ne sera que partiel et s’intéressera seulement à l’enveloppe.
2)    Les techniques et matériaux pris en compte en PAE 2 sont plus modernes et l’éventail est bien plus complet.  La PAE 2 tient compte des dernières évolutions technologiques.
3)    En PAE, l’auditeur devait prendre comme point de départ la situation strictement existante, et réalisait un seul scénari d’amélioration.  En PAE 2, il peut aussi prendre en compte les projets du demandeur, et de plus il élaborera deux scénario, l’un plus « court terme » et l’autre donnant sa vision « long terme » du « jusqu’où est-il possible d’aller ».
4)    Le rapport PAE 2 a été modernisé et vise à rendre plus claire la stratégie d’amélioration, en étant accompagné d’une brochure didactique liée au rapport.
5)    Dans certains cas (audit d’une maison unifamiliale ou d’un appartement autonome) l’auditeur remet également automatiquement un certificat énergétique PEB du logement, sans supplément ni condition.

 

Comme on le voit, la nouvelle approche PAE 2 apporte de nombreux avantages. Elle est toutefois également plus complexe et donc un peu plus chère que la PAE. A chacun de choisir (tant que le choix existe) quelle version est la plus adaptée.

 

Audit énergétique PAE ou certificat énergétique PEB ?

 

Il est important de comprendre que les deux sont très différents.

Le certificat PEB est un document légal, établi pour sensibiliser acheteurs ou locataires potentiels à la (non) performance énergétique du logement qui les intéresse.  Il est aussi conçu pour ne pas couter trop cher, et donc fait appel à des approches simplifiées, avec moins de nuances et de précisions.

Par contre, pour garantir sa reproductibilité, l’approche du certificat est aussi très rigoureuse et exigeante, n’autorisant la prise en compte que d’éléments probants.  Le but est que deux certificateurs différents obtiennent (quasi) le même certificat pour un immeuble.

Enfin, en certificat PEB, des recommandations génériques sont créées par le logiciel sur base de certains indicateurs, sans jamais prendre en compte une intervention du certificateur.  Les recommandations ne sont donc pas toujours pertinentes et souvent insuffisantes pour entamer des choix de rénovation.  Le but est simplement de sensibiliser.

Le but de l’audit énergétique PAE est différent.  Il est conçu pour aider un demandeur à améliorer son bien.  Il est donc important que le bâtiment soit modélisé le plus précisément possible, y compris dans l’intérêt du demandeur.  Les éléments pris en compte sont de ce fait plus souples et plus précis.  De plus, le but final n’est pas l’évaluation du logement mais son amélioration, et donc la partie principale de l’audit est la partie « recommandations », élaborées avec soin par l’auditeur, tout comme les aspects financiers (couts, gains, primes, etc.).

Comme on le voit, les deux approches sont donc radicalement différentes, sans oublier un cout bien sûr nettement inférieur pour un certificat, mais des aides et primes qui n’existent que pour l’audit.

 

 

Cette fiche a été réalisée en collaboration avec les facilitateurs URE « Indépendants », travaillant pour le compte de la Wallonie et basés à l’Union des Classes Moyennes, et Monsieur Alain Xhonneux, ingénieur et expert énergie agréé chez Enerconsult (alain.xhonneux@enerconsult.be) que nous remercions vivement pour les précieux conseils.

 

Sources, références

 

  • « Procédure d’avis énergétique PAE pour les logements existants », Brochure, Direction Générale des Technologies de la recherche et de l’Energie (DGTRE) – Division de l’énergie.
  • « Avec la PAE2, visez juste », n°27, Energie 4, Trimestriel d’information de la Wallonie destiné aux Citoyens, septembre 2013.
  • "L'audit énergétique", Portail de l'énergie en Wallonie

 

 

 

"Les informations diffusées sur ce site sont données à titre purement indicatif et leurs exactitudes doivent impérativement être vérifiées par celui qui a l'intention d'en faire un usage quelconque. La Fédération des Gîtes de Wallonie déclinent toute responsabilité (contractuelle ou aquilienne) en cas de dommage subi par un utilisateur suite à la diffusion d’informations malencontreusement erronées, même résultant d’une faute lourde".