Vous êtes ici : Accueil Infrastructures Environnement et développement durable Energie La thermographie infrarouge

La thermographie infrarouge

Actions sur le document
Améliorez l’efficacité énergétique de votre gîte ou chambres d’hôtes

Comme nous aimons le rappeler, votre gîte et vos chambres d'hôtes, qui présentent des défaillances en matière d’isolation, peuvent vite devenir un « gouffre énergétique » et avoir un impact considérable sur l'environnement et sur les consommations de vos hôtes.
Il est souvent intéressant de se poser certaines questions liées à l’état énergétique de votre hébergement : qu’en est-il de l’isolation ? Y-a-t-il des choses à améliorer ? Quelle est, par exemple, l'origine de cette moisissure persistante ou de l'humidité d'un mur? Pourquoi votre facture d'énergie est-elle si élevée?
La thermographique infrarouge permet de déceler les éventuelles défaillances et s’avère utile pour faire le bilan de la qualité énergétique globale de votre bâtiment.

 

Concrètement

 

Qu’est-ce que la thermographie infrarouge ? Et pourquoi y avoir recours ?

 

Il s’agit d’un outil de diagnostic qui donne un aperçu sur la qualité énergétique globale du bâtiment et qui permet de voir ce que l’œil nu ne voit pas.
C’est à l’aide d’une caméra que la thermographie permet de comparer des zones d’une même image pour en tirer des conclusions sur base d’un raisonnement global intégrant les conditions de mesure intérieures et extérieures. Le procédé consiste à prendre des images d’un bâtiment pour identifier les défauts.
La thermographie n’est pas un outil de quantification, elle ne permet pas de chiffrer ni une perte ni un gain potentiel.

Elle est bien utile à plus d’un titre :


La thermographique infrarouge vous permet de mettre en évidence beaucoup d’éléments intéressants et :

  • de détecter avec précision les fuites de chaleur et les perditions d’énergie du bâtiment;
  • de rechercher les ponts thermiques;
  • d’identifier les défauts d’isolation, de vérifier si un isolant a été bien posé ou si un isolant a bien résisté au temps;
  • d’identifier les infiltrations d’air ou les sources d’inconfort;
  • d’identifier les éventuels problèmes électriques dans les bâtiments;
  • de constater que certaines fenêtres ferment mal;
  • de découvrir des fuites d’eau et des problèmes d’humidité;
  • d’identifier des tuyauteries de chauffage défectueuse noyées dans un mur ou une dalle de sol;
  • de compléter un test blower door.

 

Aujourd’hui, améliorer la performance énergétique de son hébergement tout en respectant l’environnement, c’est efficace, facile et rentable.

Ce procédé de thermographie infrarouge en est la preuve. Il peut évidemment vous aider à identifier rapidement les endroits où l'efficacité énergétique de votre gîte ou chambre d’hôtes peut être améliorée.

 

Comment procéder ?

 

Malheureusement, il n’existe pas en Région Wallonne d’agrément permettant de s’assurer de la qualité d’un technicien en thermographie. Or, c’est autant la qualité de son matériel que son expérience et sa formation qui permettront à ce technicien d’interpréter correctement les images infrarouge.
Un seul conseil donc : assurez vous que le technicien que vous choisissez soit un professionnel confirmé, avec une expérience suffisante.

La thermographie nécessite des conditions rigoureuses :

Il faut savoir que vous ne pouvez pas faire une thermographie de votre bâtiment toute l’année. Les facteurs météorologiques la rendent très compliquée mais il est important de rester vigilants à ces contraintes sinon vous obtiendrez des résultats erronés.

  • Il faut des écarts de minimum 10°C entre l’intérieur et l’extérieur des bâtiments;
  • La température intérieure de l’ensemble du bâtiment doit être uniforme (un écart de maximum 4°C est toléré entre les différentes pièces intérieures du volume protégé);
  • Absence d’ensoleillement direct;
  • Absence de pluies battantes car les façades doivent être sèchent;
  • D’octobre à mars (en principe).

 

Ces conditions sont aussi nécessaires pour l’obtention de la prime thermographie (plus d’informations dans la fiche « Primes énergétiques »).

La thermographie s’utilise toujours par l’extérieur du bâtiment mais également par l’intérieur.

  • Par l’extérieur : cela permet d’obtenir une vue générale, d’avoir une vision d’ensemble de la qualité et des ponts thermiques, …
  • Par l’intérieur : cela permet de détecter des défauts ponctuels, des infiltrations et des ponts thermiques,…


Bon à savoir
: avant le passage de l’auditeur, vous devez bien chauffer votre hébergement durant quelques heures pour obtenir un résultat optimum. En effet, au plus il y d'écart de température entre l'extérieur et l'intérieur au plus les déperditions seront visibles.

 

Dans une image infrarouge, les couleurs représentent la température de la surface photographiée et pas le spectre visible. En général :

  • Plus on est proche du noir en passant par le bleu foncé, cela signifie que les températures sont basses.
  • Plus on est proche du blanc en passant par le jaune, cela signifie que les températures sont élevées.


Mais les échelles de couleur peuvent être choisies librement, il n’y a pas de règle absolue.

A noter que la thermographie n’a pas d’intérêt dans une maison ancienne non isolée (sauf en cas de recherche des sources d’inconfort). Par contre, dans ce cas concret, l’audit est la solution.

Contrairement à l’audit énergétique, la thermographique aboutira à un constat, identifiera les défaillances et les points faibles du bâtiment de manière précise mais ne vous donnera pas de solutions concrètes et précises, ni de stratégie globale avec des pistes quantifiées.
Toutefois, un bon rapport de thermographie contiendra également des recommandations de solutions, même si l’outil ne permet pas d’en quantifier les effets.


 

Cette fiche a été réalisée en collaboration avec les facilitateurs URE « Indépendants », travaillant pour le compte de la Wallonie et basés à l’Union des Classes Moyennes, et Monsieur Alain Xhonneux, ingénieur et expert énergie agréé chez Enerconsult (alain.xhonneux@enerconsult.be) que nous remercions vivement pour les précieux conseils.

 

Sources, références

  • A. XHONNEUX, Présentation "Etanchéité à l’air des bâtiments et ventilation… une contradiction ? » - rencontre énergie organisée par la Fédération des Gîtes de Wallonie du 26 novembre 2013.

 

 

 

"Les informations diffusées sur ce site sont données à titre purement indicatif et leurs exactitudes doivent impérativement être vérifiées par celui qui a l'intention d'en faire un usage quelconque. La Fédération des Gîtes de Wallonie déclinent toute responsabilité (contractuelle ou aquilienne) en cas de dommage subi par un utilisateur suite à la diffusion d’informations malencontreusement erronées, même résultant d’une faute lourde".